FANDOM


Vous êtes l'otage de l'année, Monsieur Torres !
— Nairobi à Torres[fonte]

Francisco Torres[2] fait partie des otages retenus au sein de la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre où il travaille depuis vingt-sept ans[2]. Il est le plus âgé d'entre eux.
Il travaille surtout avec Nairobi pour la fabrique des billets et sera plus tard félicité par celle-ci pour son aide.

DescriptionModifier

Doyen de la Fabrique, c'est lui qui est notamment en charge de l'impression des billets, sous la direction de Nairobi avec qui il entretient une bonne relation et qu'il appelle toujours « Mademoiselle Nairobi ».

Torres a trois filles, dont une au chômage depuis sept ans[1].

BiographieModifier

1989Modifier

En 1989, Francisco Torres est embauché à la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre.[2]

2016Modifier

Comme chaque matin, le 21 octobre 2016, Francisco Torres se rend à son travail à la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre mais se retrouve au milieu d'un braquage.[3]

Le mercredi 23 octobre, il est élu « otage de l'année », pour avoir imprimé exactement 311 millions d'euros en moins de quarante heures[2], ayant ainsi battu son propre record en imprimerie.[2]

Plus tard, lorsque les braqueurs proposent aux otages de choisir entre argent et liberté, il n'hésitera pas et restera au sein de la Fabrique afin de continuer d'imprimer des billets, car selon lui, « le travail qu'[il] fait ici [lui] plaît beaucoup plus que tout ce qu'[il] a fait dans [sa] vie », et qu'il n'a jamais eu un chef comme « Mademoiselle Nairobi ».[4]

Le 25 octobre 2016, Nairobi le convoque dans son bureau, en lui demandant s'il est possible d'augmenter la vitesse d'impression. Torres lui répond que oui, mais que si un problème venait à se poser, il faudrait trois heures pour faire repartir les machines. La braqueuse lui demande alors de calculer la hausse de production possible.[1]
Alors qu'il s'exécute, il découvre dans un bureau voisin un sac ouvert rempli d'armes, puis Arturo Román, son patron, caché sous un bureau. Celui-ci s'apprête en fait à échanger une arme factice contre une véritable. Torres lui dit qu'il va être obligé de le dénoncer afin de ne pas s'attirer des ennuis, mais Arturo le menace, "armé". Le vieil homme lui fait alors remarquer son arme est une fausse. Le directeur de la Fabrique ne l'écoute pas, et lui dit qu'une fois le braquage terminé, il le ferait licencier s'il le dénonce[1].

AnecdotesModifier

Son code PIN est 2308.[3]

Notes et référencesModifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3   Réf.  Épisode 4 (Saison 2) 
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4   Réf.  Épisode 8 (Saison 1) 
  3. 3,0 et 3,1   Réf.  Épisode 1 (Saison 1) 
  4.   Réf.  Épisode 13 (Saison 1) 
v · d · m
Personnages de La Casa de Papel
v · d · m
Fabrique nationale de la Monnaie et du Timbre